La Moitié du ciel et Nous

New product

La Moitié du Ciel et Nous fait suite à une rencontre entre Armand Gatti et Ulrike Meinhof.La création débute en 1974, au moment du troisième mouvement de grève de la faim des membres de la Fraction Armée Rouge.

Alors qu’Ulrike Meinhof et plusieurs de ses camarades sont incarcérées, Gatti se serait arrangé pour écrire cette pièce avec elles, par l’intermédiaire de leurs avocats.

15,00 € TTC

Titre La Moitié du ciel et Nous
Sous titre Textes revus et présentés par Matthieu Aubert
Auteur Armand Gatti
Genre Écriture de spectacle
Domaine Théâtre
Date de parution 16 novembre 2017
Pages 96
Format 15 x 21 cm
Poids 150 g
ISBN 978-2-37769-028-2

La Moitié du ciel et Nous fait suite à la rencontre à Berlin d’Armand Gatti et d’Ulrike Meinhof, journaliste et fondatrice de la Fraction Armée Rouge (plus connue en France sous le nom de « Bande à Baader »).

Au Forum Theater de Berlin, Armand Gatti et un groupe de comédiens décident de fabriquer un objet théâtral solidaire. La création débute en 1974, au moment du troisième mouvement de grève de la faim des membres de la Fraction Armée Rouge, dont le noyau dur a été arrêté en 1972. Alors qu’Ulrike Meinhof et plusieurs de ses camarades sont incarcérés, Gatti écrit cette pièce avec elles, par l’intermédiaire de leurs avocats. En décembre 1974, un mois avant la première de la pièce, Jean-Paul Sartre rencontre Andreas Baader à la prison de Stammheim et dénonce publiquement leurs conditions de détention en isolement sensoriel. Gatti et le groupe du Forum Theater décident alors de réécrire complètement le texte qui dénonce, dans sa nouvelle version, le sort réservé aux femmes militantes.

Il s’agit donc d’un livre hommage : hommage aux femmes qui « portent la moitié du ciel » si l’on en croit le proverbe chinois, y compris celles qui prirent part à la tourmente révolutionnaire et envers lesquelles l’opinion publique, la presse et la justice de l’époque ont été impitoyables ; hommage à ce texte original longtemps disparu et retrouvé à la bibliothèque universitaire de Paris 8 ; hommage encore au regretté Armand Gatti, poète, journaliste et homme de théâtre dont la trace lumineuse accompagnera longtemps plusieurs générations d'acteurs et de spectateurs.