Le Musée par la scène

-

 Le Musée par la scène nous éclaire sur les apports du spectacle vivant dans la pratique muséographique et sur l’intérêt dramaturgique ou performatif de telles expériences. 

1 2 3 4 5 6

25,00 € TTC

Titre Le Musée par la scène
Sous titre Le spectacle vivant au musée
Auteur Ouvrage dirigé par Pauline Chevalier, Aurélie Mouton-Rezzouk et Daniel Urrutiaguer
Publié avec le soutien de l’université Lumière Lyon 2
de l’université de Franche-Comté
et de l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
Collection À la croisée des arts
Genre Essai
Pages 344
Format 15 x 21 cm
ISBN 978-2-37769-046-6

« Des correspondances. Des étreintes. » Ce sont les mots employés par Patrice Chéreau, invité du Louvre en 2010, pour évoquer la relation entre musée et spectacle vivant, entre l’œuvre d’art et le corps en mouvement. Le Musée par la scène nous éclaire sur les apports du spectacle vivant dans la pratique muséographique et sur l’intérêt dramaturgique ou performatif de telles expériences. Il y est d’abord question de stratégie de programmation, de conquête de nouveaux territoires de la scène et de nouveaux publics; l’offre de spectacle vivant — ce recours au vivant dans l’espace muséal — y est examinée à travers ses enjeux socio-esthétiques et économiques. C’est ensuite l’originalité de l’espace scénique au musée qui y est appréhendée, à la croisée de l’exposition, de la collection, de la création et de la performance. La relation entre corps et objets est explorée à partir d’une multitude d’études de cas — des créations en danse, en musique, en théâtre — et croise des « encarts », paroles d’artistes ou de professionnels. Enfin, à partir de nombreux exemples, en France et dans le monde, du Musée Rodin au Mucem, en passant par la pinacothèque nationale de Nauplie en Grèce, le District Six Museum du Cap en Afrique du Sud, le MOMA de New-York et la Tate de Londres, Le Musée par la scène propose à ses lecteurs une réflexion sur la médiation sensorielle et sensible, et sur l’expérience singulière qui s’y joue, sur le rapport entre rhétorique muséale et rhétorique spectaculaire, et sur cette dramaturgie muséale qui s’invente au chevauchement de la scène et du musée.