Tentative(S) d’Utopie Vitale et Paillarde(S)

 

Marie-Do Fréval signe ici le deuxième et le troisième volet du triptyque ouvert par Tentative(S) de Résistance(S) créé en 2015 et publié en 2017.

1 2 3 4 5 6

14,22 €

Titre Tentative(S) d’Utopie Vitale et Paillarde(S)
Auteur Marie-Do Fréval et la compagnie Bouche à Bouche
Publié avec le soutien de La compagnie Bouche à Bouche
de Le Moulin Fondu (CNAREP)
de Le Boulon (CNAREP)
de Le Fourneau
de L'association Éclat
et de la Mairie du 14e arrondissement
Genre Écriture de spectacle
Domaine ARTS / RUE / ESPACE PUBLIC
Date de parution 1er octobre 2020
Pages 112
Format 15 x 21 cm
Poids 173 g
ISBN 978-2-37769-076-3

Tentative(S) d’Utopie Vitale


Après avoir interrogé nos résistance(s), elle s’attaque à l’utopie. Sa langue fulgurante est mise au service des figures de Rosa la Rouge, inspirée
de Rosa Luxemburg, qui sort de sa tombe, la Vieille des Tentative(S) de Résistance(S) qui revient et s’adresse au Président de la République, le bébé
Triso-Miné qui, dans un cri, questionne la normalité et Utopia qui du fond de son désarroi construit l’utopie en serrant une pâte dans le creux de sa
main. C’est une écriture qui cherche la force et la vulnérabilité de l’utopie, sa naissance au coeur de l’être humain. Marie-Do Fréval campe encore
ici une figure non genrée qui désexualise ici le monde des idées.

Paillarde(S)

Paillarde(S) aborde de façon non consensuelle la virilité en trois actes. Tout commence par la prise de parole inattendue d’un vigile devant une salle de spectacle qui dénonce la virilité sécuritaire. «Vigilance, vigilance ! Méfiez-vous de l’histoire de France ...» Il dévoile ses pensées et va jusqu’à rejouer sa propre histoire sur la scène d’un théâtre vide, ou plutôt envahi par un totem gonflable. Dans la salle où le public le suit, le vigile change de peau et de genre pour réveiller le théâtre, mais sans y parvenir. Il décide alors d’entraîner le public à se transformer lui-aussi. Dans une ambiance de carnaval paillard tout le monde ressort et se réapproprie la rue en chantant et dansant. Cet acte musical, paillard et subversif n’est autre que le voyage d’une femme gode à la main qui se bat contre les tabous et fait résonner la paillardise sur la place publique.