Histoire d’une passion : Yves Thos, affichiste de cinéma

-

Le présent ouvrage a pour ambition de montrer en quoi consistait véritablement le métier d’affichiste de cinéma avant que n’intervienne la double révolution des années quatre-vingt qui, par l’utilisation massive de la photographie, mit pratiquement fin à la grande lignée des peintres illustrateurs. 

1 2 3 4 5 6

16,59 €

-30%

23,70 €

Titre Histoire d’une passion : Yves Thos, affichiste de cinéma
Auteur Guillaume Boulangé et Christian Rolot
Publié avec le soutien de l’Institut Jean Vigo
Collection Quatre côtés égaux
Genre Monographie illustrée
Domaine Cinéma
Date de parution 15 novembre 2020
Pages 128
Format 21 x 21 cm
Poids 525 g
ISBN 978-2-37769-084-8

Le présent ouvrage a pour ambition de montrer en quoi consistait véritablement le métier d’affichiste de cinéma avant que n’intervienne la double révolution économique et technique des années quatre-vingt qui, par l’utilisation massive de la photographie, mit pratiquement fin à la grande lignée des peintres illustrateurs. Yves Thos, qui fut au cours des décennies soixante et soixante-dix l’un des principaux représentants de la profession, reste aujourd’hui l’un de ses tout derniers survivants.

Le livre prend la forme d’une conversation entre l’artiste et les auteurs — conversation enrichie de nombreuses informations documentaires — visant à retracer l’histoire d’une vocation et l’itinéraire d’une carrière qui se prolongea sur près de trente-cinq années, de 1949 à 1984. Le cheminement chronologique qui a été choisi permet de voir comment se renforce dans la durée l’originalité des oeuvres, de mesurer l’impact des évolutions techniques sur le travail de création et de comprendre de quelle manière le métier évolue au fil du temps, jusqu’à changer complètement de nature.


Parallèlement, une approche iconographique, constituée de cinquante-sept affiches signées Yves Thos, rapidement décrites et analysées, permettra de mieux mettre en évidence les grandes thématiques des films dont on lui confiait l’illustration, les choix esthétiques dominants qui étaient les siens, ainsi que les « trucs » de métier d’un créateur que les commanditaires obligeaient à travailler presque toujours dans l’urgence. Enfin, à l’heure du bilan, se pose la question de l’existence ou non d’un véritable « style Thos ».

Signalons pour terminer qu’en ouverture du livre, quelques pages d’introduction rappellent au lecteur, dans un rapide panorama historique, quelles furent les origines, les formes et les fonctions de ces affiches, parfois très belles, que longtemps pourtant on se refusa de considérer, pas plus d’ailleurs que les hommes chargés de les imaginer et de les dessiner. Cette approche, qui souhaite surtout ne pas être didactique, permet de contextualiser et peut-être d’éclairer utilement certains des propos de l’artiste.